Le commencement

Bonjour mes amies et amis,

Personne sauf M. n’était au courant de ce dont je vais de vous parler, mais j’ai très envie de vous faire partager ma première expérience sexuelle. Les autres vont suivre et vous verrez que déjà très jeune j’avais des prédispositions à ce que je suis devenue aujourd’hui, à savoir une grosse salope.

La suite de mon parcours sera ponctué de périodes aussi géniales que douloureuses mais toutes et je dis bien toutes m’auront apporté quelque chose et j’en aurais retiré du bon pour continuer d’avancer malgré mes doutes.

Peut être que certaines personnes me jugeront, m’insulteront mais aujourd’hui j’ai passé le cap et si je peux en parler librement, si je peux m’exprimer ainsi sur le blog c’est grâce à mon Maitre qui a su me faire prendre confiance en moi et qui a su aussi me faire évacuer certaines choses afin qu’à ce jour je sois la personne que je suis.

Je viens donc par ces articles vous parler un peu de moi, de ce qui a fait que je sois devenue une femme soumise et la grosse salope que je suis. Il va sans dire que j’assume tout ce que j’ai fait et que je n’éprouve aucun regret. IL y a des évènements dont je suis l’instigatrice et d’autres, non.

Les choses ont commencé pour moi alors que j'étais jeune, je dois le confesser mais à l'époque déjà très jeune, j'étais attirée par les choses du sexe.

MERCI M.

****************

Tout a débuté alors que je rangeais des affaires dans la chambre de mes parents, qui étaient absents, je suis tombée accidentellement au milieu de la lingerie de ma mère sur des revues assez hot.

Mes parents lisaient cette fameuse revue qu'était Union.

Tout d'abord, j'ai feuilleté celles ci sans y attacher un grand intérêt, mais au fil du temps je ne me contentais plus de regarder les photos, je me suis mise à lire les articles et à découvrir au fur et à mesure les plaisirs solitaires.

Je n'avais qu’un âge ou les petites filles jouent encore à la poupée et j'apprenais par textes interposés comment prendre du plaisir toute seule.

Souvent le soir je me couchais en repensant à mes lectures de l'après midi et je ne pouvais résister à l'envie de poser ma main entre mes cuisses et de me caresser. Je prenais du plaisir mais je ne savais pas ce que c’était de jouir, enfin pas encore.

Une nuit, alors que je ne dormais pas, j'ai entendu des bruits venant du couloir, des râles, des gémissements... Intriguée, je me suis levée et j'ai décidé d'aller voir d'ou venaient ces bruits.

Arrivée près de la chambre de mes parents, j'ai compris que mon père et ma mère faisaient ce que moi j'avais lu dans les revues.

Je ne puis résister à l'envie de regarder par le trou de la serrure afin de voir comment c'était en vrai. Le spectacle qui s'offrit à moi était le suivant :

Mon père prenait ma mère et je voyais son sexe aller et venir entre les jambes de ma mère. Je ne peux pas vous dire ce que j'ai ressentis car moi même je ne le savais pas, mais c'était une sensation étrange, coincée entre la culpabilité de pénétrer leur intimité et le désir de vouloir en voir plus mais ce que je sais, c'est qu'il se passait quelque chose d'étrange entre mes cuisses, ça devenait chaud et humide.

Ce jour là, j'en reste là et retourne dans mon lit me recoucher.

Une fois couchée, je repensais à ce spectacle surprenant et déroutant pour une gamine de mon âge  qui déjà ressentait "du désir" et « de l'envie » et je me suis endormie.

Les jours passèrent et rien n'arriva, je continuais dès que j'étais seule d'aller voir les revues dans leur chambre en espérant que ces bruits reviennent pour que je puisse en voir plus... jusqu'au jour ou de nouveau au beau milieu de la nuit j'entendis les même râles, les même gémissements, et il ne fallut pas longtemps pour que je m'imagine la scène qui se passait et d'un bon je me suis levée et rendue discrètement à la porte du plaisir.

Je me suis de nouveau penchée pour regarder par le trou de la serrure, mais là, ma main s'est mise sur ma chatte et je me suis touchée... Je me demandais quand est ce que j'aurais le droit d'avoir le même plaisir, quand est ce qu'un sexe d'homme allait me prendre comme mon père le faisait à ma mère... Je voyais ma mère ruisselante de plaisir, le regard amoureux son corps bougeait au rythme des coups reins de mon père.

Ayant vraiment envie de prendre du plaisir je suis retournée dans ma chambre et me suis recouchée pour me caresser, mais à ce moment là je voulais vraiment ressentir la même chose que ma mère alors comment faire ? N’ayant pas de solution, je commençais à insérer dans ma chatte des petites choses pour ressentir ou tout du moins tenter de ressentir la même chose. Et c’est comme ça que j’ai perdu ma virginité.

Et à chaque fois que je les entendais, je me levais et j’allais les voir, jusqu’au jour ou ma déception fut grande quand en arrivant à la porte de mes parents de voir que le trou de la serrure était bouchée. Je les entendais mais ne pouvais plus les voir, alors frustrée et encore plus excitée, je suis retournée vers ma chambre et qu’elle ne fut pas ma surprise de voir sortir de l’ombre caché derrière moi mon frère et je n’ai pas pu éviter du regard son pyjama tendu au niveau de sa queue. Je fais mine de ne rien remarquer et je rentre dans ma chambre…

Mon frère alors âgé de 4 ans de plus que moi, frappa à la porte de ma chambre et rentra. J’étais dans mon lit les jambes repliées en train de me caresser. Je n’ai pas eu le temps de rebaisser mes jambes que déjà il était à coté de moi.

Il s’assoit près de moi et me confesse que lui aussi allait les regarder de temps en temps et nous nous mettons à parler de ça.

Il était assis en face de moi, un pied sur le sol et l autre sur le lit, donc les jambes un peu écartées. Il m’était impossible de ne pas voir qu’il bandait sous son pyjama et mes yeux n’arrivaient pas à se détacher de cette bosse.

Je sentais en moi le désir monter, je n’avais qu’une seule idée en tête, voir sa queue, mais on ne peut pas demander ça à son frère.

Je voyais dans son regard de l’excitation, de l’envie et aussi l’interdit de la situation. Il me demandait ce que j’étais en train de faire, étant gênée par ce qu’il a pu voir je ne savais pas quoi répondre. La seule chose que j’ai su lui dire c’est que ça ne le regardait pas. Il insista pour que je lui réponde et dans le même temps il posa sa main sur sa queue par-dessus son pantalon de pyjama. Cette situation m’excitait grave et je me suis surprise à passer ma main sous les couvertures et à la poser sur ma chatte.

Au bout d’un moment, après un long silence et de longs regards, il me demande si je peux lui montrer ce que je fais sous les couvertures, mon envie était tellement forte que j accepta en lui demandant de faire la même chose.

Il accepta et nous nous retrouvons tous les deux à demi nus en train de nous toucher chacun d’un coté du lit. Pour la première fois je voyais une queue en vrai devant moi et j’avais très envie de la toucher.

Mon regard était bloqué sur sa bite tendue et je ne pouvais m’en détacher. Au bout d’un moment je lui demande si je peux la toucher, il me dit : NON ! Et là j’écarte un peu plus les jambes pour lui offrir la vue sur ma chatte bien ouverte pour mon âge, comme j’avais lu dans les revues de mes parents. (Sur comment faire pour exciter un homme.)

Pendant qu’il fixait ma chatte, je me suis penchée sur le coté et j’ai pris sa queue dans ma main, et là alors que je refermais mes doigts sur cette bite tendue, il se mit à gicler et j’ai senti et vu son sperme couler sur mes doigts.

Très gêné, il se lève, remis son pantalon et quitta ma chambre me laissant comme ça la main pleine de son jus. Je ne sais pas ce qui m’a pris mais là je n’ai pu m’empêcher de porter mes doigts à ma bouche et de gouter ce nectar. Puis je me suis endormi…

Puis les jours passèrent et jamais nous n’avons ré abordé le sujet. Nos regards se croisaient de temps en temps et je sentais une gêne en lui.

Un jour, ou nous étions que tous les deux à la maison chacun dans sa chambre, je me suis mise sur mon lit, la porte de ma chambre entre ouverte, nue il n’était pas là, comme si j’étais toute seule, en espérant qu’il passe par là, et je me suis caressée, voulant toujours sentir quelque chose dans ma chatte j’avais pris soin de prendre avec moi un objet pouvant faire office de sexe. (Une petite bombe de déodorant appartenant à ma mère). Je commence à me caresser et je l’entends dans le couloir, d’après le bruit de ses pas, je sais qu’il va passer à coté de ma porte. J’attrape ce substitut de sexe et le passe entre mes cuisses, puis le rentre tout doucement en moi. Les yeux mis clos je vois dans l’entrebâillement de la porte mon frère en train de m’observer, j’ouvre grand les yeux et le fixe, ou devrais je dire je fixe au niveau de son sexe que je devine tendu. Je ne dis rien, je continue ce que je suis en train de faire et je le vois se diriger vers moi et s’assoir devant moi sans rien dire.

Je lui propose de se toucher pendant que je me touchais, il accepta et s’allongea sur le lit en travers devant moi pour ne rien louper du spectacle qu’il s’offrait à lui. Il avait son pantalon baissé, je voyais sa queue tendue le gland gonflé et là sans me poser de question et sans lui demander son avis, je suis venue me planter sur son sexe, il tenta de se débattre mais très rapidement il me laissa faire, puisque je me suis littéralement empalé sur son sexe. Il balbutiait quelques mots du genre, il ne faut pas, ce n’est pas bien, il ne faut pas entre frère et sœur, mais là je ne voyais plus mon frère, je voyais un homme. Enfin j’avais une queue en moi, je savais que c’était mal ce que je faisais, mais j’en avais trop envie. Le plaisir fut de courte durée car très vite il me bascula sur le lit et se vida sur ma chatte. (A partir de ce moment là, je savais que le sexe allait être au centre de ma vie de tous les jours et que je ne pourrais m’en passer.)

Mais là, il n’est pas parti comme la fois précédente, il a voulu parler, je pensais qu’il allait me mettre en pièce pour avoir fait ça mais non bien au contraire, nous avons d’un commun accord décidé de se faire du bien de temps en temps, ce qui arriva quelques fois et ça dura quelques années durant lesquelles nous partagions de temps à autres un plaisir interdit.

***************

Prochaine partie : Après midi entre copains.


N’hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront comme toujours les bienvenus.    Confession Intime (le commencement)

Présentation

Images Aléatoires

  • exhib 1428
  • exhib 1423
  • cravache3

Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés